Sahara: Le Roi Mohammed VI lance de grands chantiers structurants

roi_laayoune2

Le Roi Mohammed VI qui a entamé jeudi soir, une visite à Laâyoune, première étape d’une tournée dans les provinces sud du Maroc, a donné vendredi, le coup d’envoi aux travaux de construction d’un complexe industriel intégré de production d’engrais sur le site de Phosboucraâ, et d’une technopôle dans la commune de Foum El Oued près de Laâyoune.

Les investissements consacrés à ces deux mégaprojets sont respectivement de l’ordre de 16,8 et 2 milliards de DH. La veille, le Roi Mohammed VI était à Ouarzazate, où il a inauguré la mise en service d’une centrale solaire géante, la première des quatre unités du plus grand complexe d’énergie solaire au monde, appelé à produire à l’horizon 2018, près de 500 Mégawatts d’électricité par le biais de la technologie de concentration solaire pour alimenter plus d’un million de foyers en électricité.
Ces projets illustrent la ferme volonté du Maroc de booster le développement intégré dans ses provinces du Sud et d’améliorer les conditions de vie de leurs habitants.
A son arrivée jeudi en début de soirée à Laâyoune, le souverain marocain a eu droit à un accueil populaire des plus chaleureux que lui ont réservé des milliers d’habitants de la ville, massés au long de l’itinéraire emprunté par le cortège royal.
La future cité technopôle «Foum El Oued-Laâyoune», implantée dans la petite commune de Foum El Oued, à 18 km de la ville de Laâyoune, comportera un Pôle d’Enseignement et de Recherche autour de thématiques liées à l’environnement saharien, un Pôle de soutien au développement économique des régions du Sud, un Pôle culturel, ainsi que des infrastructures sociales.
Le souverain a ensuite donné le coup d’envoi, sur le site de Phosboucraâ dans la commune urbaine Al-Marsa de Laâyoune, aux travaux de construction du futur complexe industriel intégré comprenant une plateforme de production d’engrais. Ayant nécessité un investissement de 8,3 MMDH, la plateforme servira à transformer le phosphate extrait en acide phosphorique (500.000 T/an) et en engrais phosphatés (1 million de tonnes/an). Dans ce complexe sont également prévues une usine de lavage et flottation des phosphates, une unité de séchage des phosphates destinés à l’export et un parc de stockage d’une capacité 500.000 T.
Ce nouveau complexe est destiné à créer de la richesse localement par une valorisation sur place du phosphate, à travers notamment le développement d’un tissu industriel de PME et PMI et de nouveaux métiers liés aux activités de transformation du phosphate en engrais (ingénierie, construction, maintenance, gestion de projets…).
Le futur complexe devrait également générer à terme, près de 1.270 emplois.
La ville de Laâyoune verra également la construction d’un nouveau port (wharf), pour un investissement de 4,2 MMDH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *