Sahara occidental-ONU: Rabat ne baisse pas les bras

ban-marocLe Maroc qui est engagé depuis début mars, dans une querelle diplomatique avec le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-Moon à propos du dossier du Sahara, ne semble pas prédisposé à baisser les bras, bien au contraire il semble plus que jamais, bien déterminé à avoir gain de cause, tant cette affaire touche sa souveraineté.

La dernière mesure prise par Rabat en représailles contre les propos et gestes provocateurs de Ban lors de sa visite début mars en Algérie et au cours de laquelle il a qualifié d’«occupation», la présence marocaine au Sahara dit Occidental, a consisté en une demande à l’ONU de fermer un bureau de liaison de la mission MINURSO à Dakhla.

La MINURSO a reçu une demande de fermeture de son bureau de liaison militaire à Dakhla, a confirmé lundi le porte-parole adjoint de l’ONU, Farhan Haq, précisant que c’est la première demande visant directement la composante militaire de la MINURSO après l’expulsion toujours à la demande du gouvernement marocain, de près de 80 membres civils de la mission onusienne au Sahara, et de deux experts militaires, expulsés dimanche dernier, pour avoir outrepassé les limites de la mission qui leur est dévolue.

Parallèlement aux réactions du gouvernement marocain, les diplomates de l’ONU et du Conseil de sécurité poursuivent à New-York, leurs négociations avec les représentants du Royaume dans l’espoir de parvenir à une solution mutuellement acceptable à la querelle opposant le Maroc au secrétaire général de l’ONU.

Après une réunion tenue le jeudi 19 mars dernier et dont les conclusions n’ont vraisemblablement pas assouvi les exigences de Ban Ki-Moon, ce dernier a insisté pour la tenue ce lundi, d’une nouvelle rencontre informelle avec les ambassadeurs des 15 pays du Conseil, dans l’espoir non pas de relancer le dossier du conflit du Sahara, mais d’obtenir leur soutien dans son bras de fer avec le Maroc.

Dans les coulisses de l’ONU, on raconte qu’après avoir présentés ses excuses au chef de la diplomatie marocaine, Salaheddine Mezouar, le S.G de l’ONU s’est ensuite rétracté par crainte d’encourager d’autres pays, à emboîter le pas au Maroc, dans leurs différends avec les cadres de l’ONU.

One thought on “Sahara occidental-ONU: Rabat ne baisse pas les bras

  1. zzn
    21/04/2016 à 01:06

    Pourquoi le Le secrétaire général n’a pas pensé aux comportements non normalisés ou aux fautes graves comme déstabiliser ou diviser un pays sous la pression des manipulateurs.
    La situation des jeunes du camps de tindouf est le résultat d’un comportement de haine des responsables algériens aux marocains et à tindouf il n’ya que des otages car ces gens ont été enlevés et y installés par force, ils n’ont pas choisi cette situation =ils sont utilisés depuis 1975 pour contrarier le Maroc dans sa politique d développement durable et pour mendier en leur nom =les aides sont détournées
    la crédibilité de l’Algérie exige le recensement de ces otages pour faire le bilan des aides annuellement car l’argent est énorme mais la situation à tindouf est catastrophique
    Si l’Algérie, pays pétrolier, se comporte par principe humanitaire pourquoi la Jordanie, pays pauvre mais les refugiés sont convenablement et sans détournement des aides mais comme des hôtes.
    Pourquoi ces otages n’ont pas pu avoir leur cartes de réfugiés pour choisir librement et se déplacer librement.
    Pour les responsables algériens humilier les marocains à tindouf revient à humilier tous les marocains et avec leur spécilité de manips, ils espèrent déstabiliser et diviser le Maroc. pour agrandir plus la superficie de l’Algérie = se débarasser de polisario ne dérange pas ces reponsables une fois sa mission terminée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *