USA-Sahara: John Kerry interpellé sur les dérapages de Ban Ki-Moon

congressDes membres du Congrès américain ont déploré les prises de position du Secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-Moon sur le dossier du Sahara marocain et qualifié son attitude lors de son séjour en Algérie, de « sans précédent » et d' »incompatible avec la position de ses prédécesseurs ».

Dans une lettre adressée ce lundi, au secrétaire d’Etat américain, John Kerry, les co-présidents du Congressional Morocco Caucus, un groupe bipartisan comprenant pas moins de 40 membres du Congrès, sont revenus sur les dérapages et les actions inappropriés de Ban Ki-Moon. Dans leur lettre, les congressmen américains reprochent au patron de l’ONU d’avoir qualifié d’ »occupation » la présence marocaine au Sahara et plaidé en faveur de l’option désuète d’un «référendum d’autodétermination» comme solution pour ce conflit territorial opposant le Maroc à l’Algérie.

Les signataires de la lettre, les congressmen Carlos Curbelo, Gerald E.Connolly, Bernie G.Thompson, et Joe Wilson, se disent « convaincus qu’il est important que «le Département d’Etat réaffirme la position de longue date des Etats-Unis, soutenant une résolution à cette question sur la base du plan marocain d’autonomie au Sahara, sous souveraineté marocaine ».

Les signataires de la lettre estiment en outre, qu’ »il est venu le temps de consolider cette politique de longue date ». Ils ont rappelé au passage, le soutien « substantiel » dont jouit le plan d’autonomie marocain pour le Sahara, dans les deux Chambres du Congrès des Etats-Unis, un soutien, maintes fois, exprimé par une grande majorité de représentants Démocrates et Républicains.

Le soutien américain à la proposition marocaine, ajoute la lettre, a été aussi réitéré dans le rapport adossé à la toute dernière loi de finances US, adoptée par le Congrès et promulguée par le Président Barack Obama.

Les quatre congressmen soulignent par ailleurs, que « c’est en effet un moment décisif dans les relations bilatérales entre les Etats-Unis et le Maroc ». « Nous pouvons aider à surmonter ce faux pas malheureux de la part du SG de l’ONU, à consolider et à soutenir le partenariat entre Rabat et Washington », ont-ils assuré.
Cet objectif, estiment-ils, pourra être atteint en œuvrant avec le gouvernement marocain en vue d’assurer « un renouvellement approprié » de la mission de la MINURSO, tout en consolidant la position américaine de longue date vis-à-vis de la question du Sahara.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *