Le roi Mohammed VI réaffirme que le Maroc est au cœur de l’Afrique

discours1Le roi du Maroc Mohammed VI a réaffirmé samedi, l’engagement «profond et mutuellement profitable du Maroc en Afrique et souhaité  un « engagement et une solidarité sincère » avec l’Algérie.

Dans un discours adressé à la Nation, à l’occasion du 63ème anniversaire de la «Révolution du roi et du peuple», le souverain s’est longuement attardé sur la coopération et les liens d’attache du Maroc avec les Pays d’Afrique subsahariens.

L’engagement du Maroc en Afrique, a-t-il dit, découle d’une stratégie qui est placée « au centre » de la politique étrangère du Royaume qui a récemment exprimé la volonté de réintégrer l’Union africaine (UA), pour un rapprochement plus profond et plus fécond.

Il a rappelé à ce titre, la « politique solidaire et authentique » adopté par le Royaume à l’égard des immigrés subsahariens, se démarquant ainsi des autres pays notamment sud-méditerranéens, en accueillant et en régularisant la situation de plus de 30.000 migrants subsahariens dans le cadre de sa nouvelle politique migratoire lancée en 2014.

Le Maroc « ne reviendra pas sur cette approche pratique et humanitaire », a promis le souverain marocain qui a regretté au passage, «les dérives qui ont marqué la gestion des questions migratoires au niveau de l’espace méditerranéen » sous une approche sécuritaire et sélective.

Le Maroc a également matérialisé son engagement en Afrique à travers de grands projets socio-économiques, devenant pionnier dans le continent des investissements directs étrangers (IDE) parmi les pays africains.

S’agissant des rapports entre le Maroc et l’Algérie longtemps brouillés par le dossier du Sahara Occidental, le Roi Mohammed VI est revenu sur l’époque coloniale marquée selon lui par « la coordination et la solidarité entre les chefs de la Résistance marocaine et le Front de libération nationale algérien ».

Il a souhaité à cette occasion, le « renouvellement de cet engagement et de cette solidarité sincère qui unit depuis toujours les peuples algérien et marocain (…) ».

En sa qualité de commandant des croyants, le souverain marocain a fermement condamné, dans son discours, les groupes extrémistes qui, a-t-il dit, instrumentalisent des jeunes et exploitent leur méconnaissance de la langue arabe et de l’Islam véridique pour les inciter à commettre des attentats terroristes.
Mohammed VI a demandé à tous les Marocains résidant à l’étranger de «rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger», de «préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété»  et d’être «toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *