Sahara:La Jamaïque ne reconnaît plus la pseudo «RASD»

nasser-bouritaLe gouvernement de la Jamaïque a décide ce mercredi, de retirer sa reconnaissance à la pseudo-république sahraouie «RASD» autoproclamée par le Front Polisario, infligeant ainsi un nouveau coup dur aux dirigeants de cette entité chimérique créée et soutenue par le régime algérien.

La Jamaïque est ainsi le 9ème Etat de la région des Caraïbes à retirer sa reconnaissance à ladite «RASD» et le troisième après le Surinam et la Zambie à prendre une telle décision depuis le début de cette année 2016.

« Dans un document officiel de son ministère des Affaires étrangères et du commerce extérieur, en date du 14 septembre 2016, la Jamaïque déclare qu’elle a décidé de retirer sa reconnaissance à la ‘RASD’ auto-proclamée » qu’elle avait reconnue en septembre 1979, a annoncé ce jeudi dans un communiqué, le ministère marocain des Affaires étrangères.

Dans une copie de ce document, remise à Nasser Bourita, ministre délégué marocain aux Affaires étrangères et à la coopération, actuellement en visite dans ce pays, « la Jamaïque exprime son souhait sincère que sa position de neutralité et son soutien continu au processus onusien en cours enverront le message fort qu’elle se tient auprès de la communauté internationale dans son effort, pour parvenir à une solution juste et pacifique à ce différend régional prolongé ».

Pour rappel, 34 pays ont retiré depuis 2000, leur reconnaissance à la soi-disant république sahraouie que le régime algérien peine depuis plus de quarante ans, à imposer dans la région du Maghreb Arabe en amputant le territoire marocain de son Sahara, dans l’objectif d’imposer son leadership aux peuples de la région.

Suite à la décision du gouvernement jamaïcain, le Maroc et la Jamaïque sont résolument déterminés à booster leur coopération bilatérale dans divers domaines. Les discussions préliminaires qu’a eues en ce sens, Nasser Bourita avec les hautes autorités jamaïcaines, seront bientôt suivies par des rencontres entre experts marocains et jamaïcains.

L’objectif est d’explorer les moyens d’élargir et de renforcer la coopération entre les deux pays, à travers une série d’accords de coopération technique et économique notamment dans les domaines du tourisme, de l’agriculture, de l’irrigation et de la sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *