Les demandeurs d’asile sahraouis personæ non gratæ en Espagne

Une cinquantaine de jeunes Sahraouis venus des camps de Tindouf pour demander l’asile en Espagne, ont été expulsés de force dimanche 3 septembre vers l’aéroport Houari Boumediene, à Alger, après avoir refusé la veille d’embarquer à destination de l’Algérie.

Un groupe de 54 jeunes Sahraouis de Tindouf qui étaient munis de billets d’avion à destination de Cuba avec un transit à Madrid, ont été épinglés le 22 août dernier, par la police espagnole des frontières qui les placés dans un centre de rétention à l’aéroport de Madrid-Barajas, après avoir été soumis à un interrogatoire en bonne et due forme en attendant leur refoulement.

Après avoir refusé samedi 2 septembre d’embarquer à bord d’un avion de la compagnie espagnole Iberia qui devait les reconduire à Alger d’où ils étaient venus, les jeunes sahraouis ont été reconduits vers un centre de rétention situé dans le terminal 4 de l’aéroport madrilène, où ils ont passé la nuit avant d’être à nouveau, embarqués de force sur un autre vol en partance pour l’Algérie.

Même la grève de la faim observée par ces transfuges dans le centre de rétention à Madrid, n’a pas dissuadé les autorités espagnoles de leur accorder l’asile politique, leurs requêtes ayant été rejetées en bloc, par les services du ministère espagnol de l’Intérieur.

La même procédure a été appliquée à d’autres transfuges sahraouis qui ont débarqué dernièrement en Espagne, après s’être enfuis des camps de Tindouf, où ils se sentaient acculés par la précarité, le chômage et la répression manu-militari des milices armées du Polisario et de l’armée algérienne.

Les autorités espagnoles craignent en effet qu’en accordant l’asile à ces Sahraouis, elles vont encourager des centaines d’autres habitants des camps de Tindouf d’envahir l’Espagne à la recherche d’un lendemain meilleur et de conditions de vie plus clémentes.

Ces derniers mois, de nombreux sahraouis de Tindouf ont utilisé le même subterfuge de retenir un billet d’avion à destination de Cuba qui les accueille à bras ouverts, en prévoyant une escale à l’aéroport de Madrid, au cours de laquelle ils comptaient demander et obtenir le droit d’asile avec le concours des ONG et associations locales qui soutiennent les revendications du Polisario.

 

One thought on “Les demandeurs d’asile sahraouis personæ non gratæ en Espagne

  1. Othmans
    05/09/2017 à 16:37

    Il faudrait un jour expliquer l’extraordinaire duperie et manigances des politiciens de gauche de l école française. L Oua a été enfantée et détournée de ses objectifs et valeurs par cette énorme et fantastique duperie. Mohammed 6 à la qualité d avoir mis fin aux tromperies. Qui croira encore a la prétendue Algérie socialistes démocratique et idéaliste alors que tout le monde sait maintenant que c est juste une dictature occulte militaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *