Un documentaire filmé démasque à Oslo, le vrai visage du Polisario

Un documentaire filmé intitulé «Sahel et Sahara connexions – trafic, drogue et terrorisme» a été projeté ce mardi après-midi à Oslo, la capitale norvégienne, et dans lequel, le réalisateur marocain Hassan El Bouharrouti a démasqué, preuves à l’appui, le vrai visage hideux des dirigeants du Polisario.

Projeté à l’occasion d’un séminaire organisé par la section norvégienne de la Coordination des Marocains de Scandinavie et d’Europe du Nord, sous le signe « Sahel et Sahara: challenges pour la paix et la sécurité », le documentaire d’une quarantaine de minutes revient sur la genèse et les agissements des mouvements terroristes dans l’espace sahélo-saharien.
Le documentaire qui a été déjà projeté pour la première fois au siège du Parlement européen le 26 avril dernier, puis à Stockholm, traite de l’anarchie et de l’insécurité qui y prévalent dans cet espace, à cause de la présence d’une pléthore de groupes terroristes et de gangs criminels.

Le film montre comment cet espace a été  transformé au fil du temps, en une zone de non-droit avant de muer en une véritable multinationale du terrorisme, alimentée par le business du crime, le kidnapping, le narcotrafic, la traite des êtres humains et les trafics de tout genre.

S’appuyant sur les témoignages d’experts, l’auteur du film retrace l’historique de l’implantation des mouvements terroristes dans la bande du Sahel, depuis la guerre civile en Algérie des années 1990, en passant par la chute du régime libyen de Kadhafi en 2011 et qui avait engendré une prolifération des armes de guerre prélevées des stocks libyens et la fusion de divers groupes terroristes.

Sur la base des témoignages d’anciens otages du Polisario, le réalisateur jette la lumière sur les liens tissés par les éléments du front séparatiste sahraoui avec ces groupes criminels, et leurs nombreuses implications dans des opérations criminelles (vente d’armes et de drogue) au Sahel, des kidnappings, les détournements des aides humanitaires ou d’autres actes terroristes. Pour Hassan El Bouharrouti la collusion entre le Polisario et les bandes terroristes et gangs criminels ne laisse aucun doute.

A travers son documentaire dont la réalisation a duré 18 mois, El Bouharrouti a voulu surtout démasquer le vrai visage de la direction du Polisario, ses abus et ses graves violations des droits élémentaires des populations séquestrées dans les camps de Tindouf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *