Le Polisario encaisse en douceur de nouvelles défaites diplomatiques

La propagande du Polisario a perdu énormément de son lustre et ses miliciens et activistes sont de plus en plus indésirables partout où ils posent le pied.

Après la gifle qu’il a reçue au début de ce mois, des autorités libanaises qui ont sèchement refusé la projection d’un documentaire de propagande anti-marocaine «Three stolen cameras soon» (Trois caméras cachées), qui était pourtant programmé au 17e Festival international du film de Beyrouth, ouvert le mercredi 4 octobre, la direction de l’entité fantoche «RASD» a encaissé un autre coup dur mais cette fois-ci du côté de la Fédération de Russie longtemps considérée comme un grand allié du parrain algérien des séparatistes de Tindouf.

En effet, une centaine de jeunes miliciens sahraouis s’apprêtaient à se rendre en Russie pour représenter la chimérique «RASD» au 19ème Festival mondial de la Jeunesse et des Etudiants (WFYS2017) qui se tient  du 14 au 22 octobre 2017 dans la ville russe de Scotchi, au bord de la mer Noire.

Mais la délégation du Polisario a rapidement déchanté en se voyant refuser le 16 octobre 2017, par l’Ambassade russe à Alger, les visas nécessaires pour son déplacement en Russie.

Contrairement aux allégations du Polisario qui a expliqué ce rejet par un soi-disant « retard » accusé dans le dépôt des demandes de visas par ladite délégation, la mission diplomatique russe à Alger, a expliqué le refus d’octroyer des visas aux jeunes sahraouis par le fait que ladite délégation du Polisario n’était tout simplement pas invitée par les organisateurs du 19ème Festival mondial de la jeunesse et des étudiants de Sotchi.
Pourtant, le Polisario avait fait un grand tapage médiatique au sujet de la participation de sa délégation à ce Festival. Les 100 jeunes sahraouis ont été même reçus en grande pompe à Rabbouni, par le chef du Front, Brahim Ghali qui leur a recommandé de profiter de leur présence en Russie, pour «faire connaître la cause sahraouie».
A noter que c’est la première fois que qu’une délégation du Polisario, n’est pas autorisée par les autorités russes à participer à cet événement mondial de la jeunesse qui a lieu une fois tous les quatre ans et qui s’est ouvert trois jours après la visite du Premier Ministre russe, Dmitri Medvedev, le 11 octobre au Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *