Sahara : Rabat exige et obtient des consultations bilatérales à Lisbonne avec Köhler

Le Maroc a exigé et obtenu de l’Envoyé personnel de l’Onu pour le Sahara, des consultations bilatérales sur le dossier du Sahara, avortant du coup, les ambitions du Front Polisario et de ses sponsors pour des négociations directes qui se traduiraient à leurs yeux, par une reconnaissance de facto de la chimérique république sahraouie «RASD» par le Maroc.

Une délégation marocaine, conduite par Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a eu ce mardi à Lisbonne, des discussions bilatérales avec le médiateur des Nations Unies pour le Sahara, Horst Köhler.

La rencontre qui a démarré dans la matinée de mardi, dans l’enceinte de l’Altis Grand Hotel à Lisbonne, « devait se poursuivre toute la journée, suivie d’un dîner de travail », a précisé le département marocain des A.E sur son compte twitter.

Horst Köhler était accompagné de son conseiller principal David Schawke et sa porte-parole Obina Okinba, alors que la délégation marocaine conduite par Nasser Bourita, comprenait le représentant permanent du Royaume auprès de l’ONU, Omar Hilale et les présidents des régions de Laâyoune-Sakia El Hamra, Sidi Hamdi Ould Errachid et de Dakhla-Oued Eddahab Ynja Khattat.

La participation des présidents de ces deux régions de la zone sud du Royaume, en tant que représentants légitimes des populations des provinces du Sahara, contrairement aux allégations et prétentions mensongères du Polisario qui se dit «représentant légitime des populations sahraouies», est un message en filigrane qui s’adresse en premier lieu au nouveau médiateur de l’ONU et à travers lui à l’ensemble de la communauté internationale.

La rencontre de Lisbonne qui se tient à l’invitation de Köhler, est à inscrire dans le cadre de la coopération constante du Maroc avec l’ONU «pour parvenir à une solution politique définitive au différend régional autour du Sahara marocain», a insisté le ministère marocain des Affaires étrangères dans un communiqué publié la veille.

Durant les concertations avec Horst, ajoute le communiqué, «la délégation marocaine sera guidée par les fondamentaux de la position nationale» tels que définis par le Roi Mohammed VI, dans son discours du 6 novembre, à l’occasion du 42ème anniversaire de la Marche Verte.

C’est dans ce contexte que les diplomates marocains qui refusent tout face-à-face avec les séparatistes du Polisario, ont exigé des discussions bilatérales avec l’envoyé personnel du S.G de l’ONU.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *