ONU : Moscou bloque le vote du CS sur le Sahara pour se venger des Occidentaux

La Russie a bloqué le vote de la nouvelle résolution sur le dossier du Sahara initialement prévue ce mercredi au Conseil de Sécurité (CS) de l’ONU, arguant que le projet de résolution rédigé par la représentation des Etats-Unis n’était pas «équilibrée» et plus contraignant pour le Polisario.

Ce blocage de la Russie, membre permanent du CS et l’un des cinq pays membres du «Club des amis du Sahara occidental», s’explique plutôt par les tensions de Moscou avec les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux dans divers dossiers dont celui du conflit syrien autour de l’utilisation des armes chimique par l’armée de Bachar Al-Assad.

Après le niet de la représentation russe qui réclame un amendement du projet de résolution avant son adoption, les Etats-Unis ont annoncé le report à plus tard, du vote devant conduire entre autres, au prolongement pour un an du mandat de la mission de paix de l’ONU au Sahara «Minurso».

Finalement, le vote aura lieu le lundi 30 avril, si les représentations des 15 pays membres du Conseil de Sécurité parviennent à aplanir leurs divergences.

Le revirement russe de dernière minute s’explique aussi par les fortes pressions exercées par la diplomatie algérienne avec l’appui d’autres parties qui soutiennent les thèses séparatistes du Polisario.

D’ailleurs, le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel s’était rendu dans ce contexte à Moscou les 18 et 19 février, pour solliciter le soutien diplomatique de la Russie dans le dossier du Sahara à l’approche de la réunion du Conseil de Sécurité.

Et pas plus tard que la semaine dernière, le chef de la diplomatie de l’Algérie qui ne cesse de clamer sa neutralité dans le conflit du Sahara, avait remis séparément aux ambassadeurs des cinq membres permanents au Conseil de sécurité, de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unies ainsi qu’au chef de la MINURSO, Colin Stewart, un rapport minutieusement concocté à Alger, sur la situation dans la zone tampon du Sahara.

Une copie de ce même rapport, appuyé par des photos aériennes prises tout récemment par des drones algériens, a été distribuée aux quinze membres du CS à New-York, comme l’a révélé le 20 avril dernier le site d’information indépendant «Middle East Eye».

La diplomatie algérienne a profité du climat de forte tension qui plane actuellement sur les rapports entre Moscou et les grandes capitales occidentales pour aiguiser ses couteaux contre le Maroc et son intégrité territoriale dans l’espoir de marquer quelques points dans la féroce bataille diplomatique qu’elle livre à son voisin de l’Ouest autour du dossier du Sahara.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *