Polisario: Un nouveau scandale de détournement de l’aide humanitaire internationale

Dans les campements de Tindouf en Algérie, des milliers de sahraouis vivant dans le dénuement et la précarité du désert viennent d’apprendre à leurs dépens que l’aide alimentaire internationale qui leur était destinée, a été détournée par les chefs du front polisario et mise en vente sur des marchés en Algérie.
Il s’agit du Gofio, une farine de maïs fournie par des ONG espagnoles, et qui fait partie des produits alimentaires largement consommés par les sahraouis vivant dans les camps de Tindouf, sous le contrôle stalinien du polisario, le mouvement indépendantiste du Sahara soutenu par l’Algérie. Le scandale a été révélé par futurosahara.com, un site proche du polisario, mais néanmoins critique sur certaines pratiques de ses dirigeants.
La population dans les campements attendait avec impatience l’arrivée du chargement de Gofio, un produit nutritif et désaltérant que les sahraouis de Tindouf mélangent avec du lait pour faire face à la canicule. Mais l’annonce du détournement de cette aide ravive leurs ressentiments contre les chefs du polisario qui, à leurs yeux, ne font qu’instrumentaliser leur cause pour se servir et servir l’agenda de l’Algérie dans la région.
Ce n’est d’ailleurs par la première fois que le polisario est épinglé dans ce genre de manipulations. En janvier 2015 déjà, l’OLAF, l’office antifraude de l’Union européenne, avait publié un rapport accablant sur les détournements massifs par les dirigeants du polisario de l’aide humanitaire internationale destinée aux sahraouis des camps.
A l’issue d’un travail d’investigations étalé sur huit ans, l’OLAF avait révélé le procédé mis en place par les chefs du polisario, avec la complicité de responsables algériens. La combine commençait avec le débarquement de l’aide humanitaire internationale au port algérien d’Oran.
Le réseau se charge du tri d’une partie de l’aide qui est convoyée dans les camps, alors que la plus grande part se retrouve ensuite à la vente sur les marchés en Algérie, en Mauritanie et au Mali.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *