Sahara Occidental : Le Polisario et l’Algérie épinglés par un centre d’études latino-américain

Le Centre latino-américain des études pour la démocratie a dénoncé les manœuvres du Front Polisario visant à modifier le statu quo de la zone tampon au Sahara Occidental, pointant du doigt le rôle de l’Algérie dans ses manœuvres qui portent atteinte à la paix et à la stabilité dans la région.
“A travers ces stratagèmes, le Polisario et son soutien l’Algérie cherchent à modifier le statu quo de la zone tampon” notamment près de Guerguerat, ce qui constitue une violation flagrante de l’accord de cessez-le-feu de 1991 et des résolutions des Nations Unies sur la question du Sahara, affirme le centre latino-américain dans un communiqué repris par le site d’information mexicain «Siempre.mx».
Ces violations flagrantes du cessez-le-feu et des résolutions de l’ONU par le Polisario «sont très graves et doivent être dénoncées par la communauté internationale comme étant une atteinte à l’intégrité territoriale du Maroc et à ses efforts pour parvenir à une solution politique pacifique à ce différent”, fait observer la dirigeante du centre, Mme Jacqueline Hernández.
Les manœuvres hostiles du Polisario et de l’Algérie interviennent en réaction à la nouvelle dynamique de la diplomatie marocaine en Afrique et en Amérique Latine, explique Mme Jacqueline Hernández.
De son côté, le Président du Centre latino-américain, Antonio Yelpi a souligné dans une tribune publiée sur le site “siempre.mx”, que le Roi Mohammed VI est une figure “emblématique” du panafricanisme, dont le leadership trace les contours de la projection multiforme du Maroc en Afrique.
Sous son leadership, ajoute Antonio Yelpi, le Maroc œuvre en effet «à concevoir un ensemble de stratégies» visant à consolider ses relations avec tous les pays du continent africain et d’Amérique Latine, dans le cadre de la coopération sud-sud.
Dans le même chapitre, Yelpi qui est également Président de la Fondation Africa Latina, a relevé que le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle, l’Union africaine, a impulsé une nouvelle dynamique à son partenariat stratégique avec les pays africains dans divers domaines, dont la promotion des investissements, le développement et la coopération en matière de lutte contre le terrorisme.
Grâce à cette même dynamique, a-t-il ajouté, l’Amérique latine est devenue pour le Maroc, une priorité dans la coopération sud-sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *