Sahara/CDH: La diplomatie algérienne oublie de faire le ménage «at home»

Le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra s’est érigé en défenseur des droits de l’homme au Maroc, oubliant de faire d’abord le ménage chez lui en Algérie, où les policiers anti-émeute sont souvent dix fois plus nombreux que les manifestants pacifiques.
Dans une énième et vaine tentative de créer des embuches au Maroc, le ministre algérien Lamamra s’est substitué au Front Polisario qui dispute au Maroc la souveraineté sur le Sahara Occidental, pour demander au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies (CDH) d’œuvrer pour l’élargissement du mandat de la MINURSO à la protection des droits de l’Homme.

« L’Algérie encourage le CDH à assurer le suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’ONU relatives à la surveillance de la situation des droits de l’Homme au Sahara », a-t-il déclaré mercredi devant le CDH qui tient sa 25ème session ordinaire du 3 au 28 mars à Genève.
Ramtane Lamamra semble néanmoins, avoir la mémoire courte, oubliant que devant la détermination du Maroc, même le Département d’Etat américain avait échoué à faire passer un tel projet au Conseil de Sécurité de l’ONU.
Mais c’était sans compter avec le dynamisme de la diplomatie du Maroc, membre fondateur du CDH et qui a été réélu en novembre dernier, pour un second mandat (2014-2016), en reconnaissance de son engagement en faveur de la consolidation de l’Etat de droit, de la gouvernance démocratique et des droits de l’Homme. Evidemment, face à la nouvelle offensive du voisin algérien, la diplomatie marocaine officielle et parallèle présente en force à Genève, ne croise pas les bras mais se tient bien sur ses gardes.
Les diplomates marocains font preuve d’une vigilance permanente pour faire avorter toutes les manœuvres des adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume et particulièrement celles des frères-ennemis algériens et de leurs protégés du Polisario qui ne ratent aucune occasion pour tenter de rallier certaines voix à leurs thèses séparatistes peu ou pas du tout convaincantes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *