Le gouvernement des Canaries interpellé sur les crimes du Polisario à Tindouf

canLes Iles Canaries qui abritent de nombreux sympathisants et membres du mouvement séparatiste sahraoui basé dans les camps de Tindouf au sud-ouest algérien, sont interpelées sur les crimes commis par les dirigeants du Polisario.
Le président de l’Association des Portés disparus du Polisario (APDP), Dahi Aguai a transmis ce lundi, au président du Gouvernement autonome des Iles Canaries, Paulino Rivero, un dossier bien ficelé sur les cas de tortures et de  disparitions forcées commis par les tortionnaires du Polisario dans les camps Lahmada.
Dans une lettre introduisant ce dossier, le dissident sahraoui Aguai qui est ancien membre fondateur du front Polisario, demande aux autorités des Iles Canaries, toute l’aide nécessaire pour que les tortionnaires de Tindouf, dont le dénommé Mouloud Lahsen, qui se trouve actuellement sur le territoire de l’Archipel, « soient identifiés et déférés devant la Justice ».
Ce dernier a été identifié par ses victimes lors d’une comparution devant le juge espagnol, Pablo Ruz de l’Audience nationale à Madrid, précise la lettre.
Le dossier comporte des photos des victimes de la torture et des Sahraouis portés disparus ainsi que celle de détenus espagnols qui n’ont jamais donné signe de vie et ne sont pas ressortis vivants des geôles du Polisario parsemées dans le désert algérien.
Le dossier comporte également des extraits d’un rapport dans lequel Amnesty international révèle que la direction du Polisario « n’a pris aucune mesure pour mettre fin à l’impunité dont bénéficiaient ceux qui étaient accusés d’avoir commis des atteintes aux droits humains dans les années 70 et 80 dans les camps de Tindouf ».
Malgré de nombreux appels pour leur traduction devant la justice internationale, déplore le président de l’APDP, les auteurs de ces crimes crapuleux continuent à circuler librement munis de passeports diplomatiques algériens et sous la protection du Polisario et des autorités d’Alger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *