2007 : des irréductibles résistent encore à la légalité internationale

Dans le sud-est de l’Algérie, fin 2007, une région résiste encore et toujours à la légalité internationale. Située à l’entrée du Sahel, dirigée par le même clan depuis 30 ans, la zone de Tindouf et les camps du Polisario constituent aujourd’hui un trou noir informationnel pour la communauté internationale, qui ne peut que deviner ce qui se trame derrière les fils barbelés et les canons de l’armée algérienne.
En exclusivité, droits-humains.org vous propose une visite guidée des violations des droits de l’homme perpétrés dans les camps administrés par le Front Polisario et l’Algérie. Des témoignages exclusifs d’anciens prisonniers des camps, des photos  inédites, ainsi que plusieurs analyses d’experts internationaux. Attention, certaines images peuvent heurter les âmes sensibles. Tortures, exactions, pression psychologique, tout l’arsenal est utilisé pour garder des populations civiles sous la coupe d’une junte.

Certes, c’est leur destin approuvé et appuyé par la junte militaire algérienne qui se veut un plaisir de créer des conflits dans la région du Maghreb Arabe pour s’imposer en puissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *