HRW: Les droits des travailleurs bafoués en Algérie

29mai-algerLe gouvernement algérien est de nouveau cloué au Pilori par HRW et d’autres ONG internationales, pour atteinte aux droits des travailleurs, à travers notamment les « représailles » contre les manifestants et les grévistes pacifiques.
Human Rights Watch et le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) se sont alarmés, dans une déclaration publiée à Genève, de l’arbitraire des autorités algériennes contre les travailleurs en grève ou qui manifestent pacifiquement. Les sanctions concernent souvent des « suspensions ou des licenciements dans les services publics » ou même « l’arrestation et la poursuite en justice de militants syndicaux pour des motifs politiques ». Les pouvoirs publics restreignent également de « manière arbitraire les droits des travailleurs à former des organisations syndicales ».
Pour Sarah Leah Whitson, la directrice de la division Moyen-Orient et Afrique de HRW, « en Algérie, l’action des travailleurs est contrecarrée lorsqu’ils tentent de former des syndicats  indépendants et d’agir collectivement ». Après avoir mené des discussions avec des travailleurs et des représentants syndicaux, ainsi que des investigations sur le terrain, HRW et le REMDH ont conclu que les autorités algériennes « se livrent à des manœuvres administratives visant à refuser le statut légal à certains syndicats indépendants qui tentent d’opérer en dehors de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), largement considérée comme proche du pouvoir ».
Face à cet étouffement de l’action syndicale légitime, HRW et le REMDH appèlent l’Organisation internationale du travail (OIT) à faire pression sur les autorités algériennes pour « mettre un terme à la répression de l’activité des syndicats indépendants ». L’OIT « devrait rappeler à l’Algérie que le respect des droits du travail implique de laisser les travailleurs former des syndicats et mener des activités syndicales sans ingérence du gouvernement », insiste Sarah Leah Whitson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *