Tindouf : Les vacances pour enfants servent de propagande au Polisario

argentine-dhLes vacances d’été dont bénéficient chaque année des enfants sahraouis des camps de Tindouf auprès de familles d’accueil en Espagne, en France, en Italie ou ailleurs, se transforment comme par miracle, en une campagne de propagande pro-Polisario et anti-marocaine.
Le Polisario recourt souvent à des méthodes et pratiques peu orthodoxes dans la guerre diplomatique qu’il livre au Maroc autour du Sahara Occidental.
L’une de ces méthodes consiste à envoyer chaque année, dans le cadre d’un programme estival baptisé « Vacances en paix », des groupes d’enfants sahraouis  vers les pays où le Polisario compte un certain nombre de sympathisants parmi la société civile qui les accueille. Ensuite, c’est aux instructeurs du Polisario de faire en sorte que ces colonies de vacances soient transformées en une véritable campagne de propagande et de collecte de fonds au profit du Polisario.
Face à une telle pratique le politologue argentin, Adalberto Carlos Azogino s’est dit révolté par l’instrumentalisation par le Polisario, des enfants de bat âge, à des fins propagandistes.
Dans un article publié mardi, par l’agence argentine indépendante « Total News », Azogino, professeur à l’Université John F. Kennedy de Buenos Aires, a vivement condamné ces pratiques abjectes qui ne visent qu’à duper l’opinion publique internationale en lui fournissant une image tout à fait contradictoire avec la réalité du conflit autour du Sahara marocain.
Dans son analyse, le professeur Azogino explique que le Polisario qui est à court de minutions, se sert sans vergogne d’enfants nécessiteux tout en exploitant la « bonne foi » et l' »altruisme » des étrangers (occidentaux) dans ses campagnes de propagande fallacieuse.
Citant le cas des « Vacances en paix » en Espagne,  le politologue argentin explique qu’au lieu de passer leurs vacances et d’apprendre la langue espagnole, les enfants bénéficiaires, se retrouvent embarqués aux côtés des familles d’accueil, dans des campagnes de propagande minutieusement concoctées par les instructeurs mandatés par la direction du Polisario.
Ainsi, la plupart du temps, les enfants endoctrinés et leurs familles d’accueil, induites en erreur par les « encadrants » séparatistes, se retrouvent contraints à faire de la propagande pro-Polisario et à collecter des fonds, dont une partie est ensuite détournée par les gros bonnets du Polisario à des fins d’enrichissement personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *