Sahara- Madrid opposé à l’instrumentalisation de la mort Haidallah

sahara-madridLe ministre espagnol des l’Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo a mis en garde contre l’instrumentalisation à des fins politiciennes de la mort du jeune Mohamed Haidallah qui a succombé à ses blessures suite à une bagarre avec deux couturiers, en février dernier à Laâyoune.

Interrogé par un député du parti « Izquierda Unida » sur la réaction du gouvernement espagnol à la grève de la faim et au sit-in qu’observe depuis mai dernier, la mère de la victime, Takbar Haddi, devant le consulat du Maroc à Las Palmas, aux îles Canaries, Margallo a précisé que cette affaire avait été sortie de son cadre strictement humanitaire, pour prendre des allures politiciennes.

Le chef de la diplomatie espagnole a mis en garde ses compatriotes et à leur tête les députés de la Nation «d’instrumentaliser cette affaire à des fins politiciennes».

Dans sa réponse à une question écrite du député du parti de la Gauche espagnole unie, Margallo a indiqué que son gouvernement était en contact avec Rabat en vue du règlement souhaitable de cette affaire.

Il a en revanche mis en garde contre toute nouvelle incursion des séparatistes et activistes pro-Polisario dans les bâtiments du consulat du Maroc à Las Palmas, prévenant que les autorités espagnoles ne tolèreront pas de telles actions rédhibitoires et illégales.

A noter que la mère de Mohamed Lamine Haïdallah a été conduite, apparemment avec l’aide d’activistes sahraouis et espagnols pro-Polisario, à Las Palmas et a été encouragée à observer une soi-disant «grève de la faim» pour «exiger la vérité» sur les circonstances du décès de son fils. Pourtant, les conclusions de l’enquête ouverte par le parquet de Laâyoune, attestent que le jeune Haidallah a succombé à ses blessures suite à une bagarre qui relève du droit commun.

Mais les pontes du Polisario qui agissent, sous les ordres des généraux du DRS (renseignements militaires) algérien, se sont saisis de cette affaire et tentent vainement avec le concours d’activistes espagnols, de l’instrumentaliser à des fins politiciennes dans le cadre de leur haineuse campagne d’hostilité anti-marocaine comme ils ont toujours l’habitude de le faire à chaque fois que l’occasion se présente à eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *