Espagne : campagne pour la libération de Najiba, captive du Polisario

tindouf6Après Mahjouba et Darya Emabrek, une autre jeune femme, Najiba Belkacem, vient s’ajouter à la longue liste des filles d’origine sahraouie, retenues de force dans les camps du Polisario en Algérie, alors que leurs familles adoptives en Espagne se démènent comme elles peuvent pour les soustraire à l’enfer des campements de Tindouf.

Ce sont des médias espagnols qui ont lancé l’alerte sur le cas de Najiba. Agée aujourd’hui de 23 ans, elle a vécu son enfance dans une famille de Séville qui l’avait adoptée à la suite d’une visite en Espagne, en l’an 2000. Mais lorsque Najiba décide, en 2013, d’aller dans les camps de Tindouf pour rendre visite à des membres de sa famille, le piège se referme sur elle.

Le Polisario lui a retiré son passeport algérien, la condamnant à demeurer dans les camps où sa famille biologique compte la marier suivant les coutumes locales. Les sites électroniques espagnols « Huelvainformacion.es » et « Diario de Sevilla » rapportent que Najiba est aujourd’hui désemparée, ne pouvant supporter de vivre dans les camps sous le contrôle stalinien du front Polisario.

Najiba Belkacem redouble ses appels aux autorités espagnoles et aux ONG internationales pour l’aider à sortir de ce calvaire. Quant à sa famille adoptive en Espagne, elle est déterminée à se battre pour sa libération, encouragée par l’heureux dénouement en octobre 2014 de l’affaire d’une autre jeune sahraouie.

Mahjouba Mohamed Hamdidaf, retenue comme Najiba, avait finalement réussi à quitter les camps sous la pression conjugués des autorités espagnoles et des ONG de défense des droits humains. Mahjouba vit aujourd’hui avec ses parents adoptifs dans la ville espagnole de Valence.

Par contre, le cas de la jeune Darya Emabrek Selma reste toujours en suspens. Elle est encore retenue contre son gré à Tindouf. Sa famille biologique l’empêche, avec le consentement du Polisario et des services du DRS algérien, de retourner à Tenerife, dans sa famille adoptive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *