Tindouf: Ross cède le pas devant l’intransigeance du Polisario

ross-rabouniLe médiateur de l’Onu pour le Sahara, Christopher Ross a de nouveau, échoué à obtenir des concessions des dirigeants du Polisario qui restent figés dans leurs positions initiales et font preuve d’intransigeance aveugle face à toute nouvelle proposition.

Selon plusieurs sources concordantes à Rabouni, la visite de trous jours que Ross vient d’effectuer dans les camps de Tindouf, s’est avérée infructueuse. Pourtant, le médiateur onusien comptait bien obtenir de nouvelles propositions du Polisario pour la reprise des pourparlers avec la partie marocaine.
Des observateurs proches des agences de l’ONU précisent que la mission de Ross à Tindouf a apparemment buté contre le refus des dirigeants du Polisario de réviser leurs positions qui, expliquent-ils, ne riment point avec les appels de la communauté internationale et les résolutions de l’Onu et de son Conseil de sécurité. Ces démarches visent à mettre fin à ce vieux conflit territorial qui oppose depuis près de quarante ans, les deux pays voisins, le Maroc et l’Algérie, dont les frontières terrestres sont fermées depuis 1994.

Les dirigeants du Polisario, explique un diplomate occidental basé à Alger, s’en prennent à tous les pays comme la France ou les Etats-Unis, qui osent plaider en faveur du plan d’autonomie pour le Sahara Occidental, que le Maroc propose comme solution politique à ce conflit territorial, une option qui a été qualifiée par plusieurs pays membres du Conseil de sécurité comme étant « sérieuse et crédible».
Durant son séjour dans les camps de Tindouf, Ross n’a pas été reçu par le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, mais il a eu en revanche, des entretiens avec le soi-disant Premier ministre, Taleb Omar qui s’est contenté d’exiger de lui, que des pressions soient faites par l’ONU sur le Maroc, pour éviter, a-t-il dit, «plus de tension dans la région».

Par ailleurs, l’envoyé personnel du secrétaire général compte se rendre prochainement dans les capitales européennes du groupe des pays amis du Sahara Occidental, où il compte solliciter leur soutien pour débloquer ce dossier actuellement au point mort. Christopher Ross pourrait également se rendre dans les capitales des pays d’Afrique du Nord concernés par le conflit du Sahara.

Le médiateur onusien devrait compiler les nouvelles propositions et ses observations dans le nouveau rapport annuel qu’il devrait soumettre fin octobre prochain, aux membres du Conseil de sécurité de l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *