Une association sahraouie à Stockholm pour défendre la marocanité du Sahara

Aicha-Rahal_SuedeLa présidente de l’Association des femmes sahraouies pour la démocratie et les droits de l’Homme basée en Espagne, Aïcha Rahal a exprimé lundi à Rabat, son rejet total de «toute exploitation de la bienveillance du peuple suédois afin d’inciter au séparatisme», allusion faite à la récente offensive menée contre la marocanité du Sahara, en Suède et dans d’autres pays scandinaves.

Aïcha Rahal qui vient d’effectuer du 13 au 17 octobre, une visite en Suède en compagnie de membres de son association, a expliqué que cette mission avait pour objectif d’éclairer l’opinion publique sur les tenants et aboutissants du conflit du Sahara, et de corriger « l’image fallacieuse » véhiculée par l’association «Emmaüs» hostile au Royaume en Suède.

Les membres de l’association, a-t-elle ajouté, voulaient aussi attirer l’attention de l’opinion publique, des médias et des autorités suédoises sur les violations des droits humains dans les camps de Tindouf, où, a-t-il dit, les populations sahraouies sont contraintes de vivre dans des conditions inhumaines, aggravées par les détournements à grande échelle par les dirigeants du front Polisario et ses notables, de l’aide humanitaire internationale.

Aïcha Rahal a en outre déploré l’absence de voix sahraouies unionistes dans ces pays nordiques, appelant la société civile et les associations marocaines à une large mobilisation dans ces pays, à travers des actions de diplomatie parallèle, afin de contrecarrer l’offensive des ennemis de l’intégrité territoriale du royaume du Maroc.

« Toute atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume constitue une agression contre le peuple marocain », a-t-elle soutenu dans une déclaration relayée lundi par la presse marocaine.

La militante sahraouie a exprimé au passage, sa profonde déception suite à l’expulsion de la parlementaire Rkia Derham et de Lahcen Mehraoui, membre du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS), d’une rencontre sur le Sahara qui se tenait dernièrement au siège du Parlement suédois à Stockholm.

Créée en 2009 dans les îles Canaries, l’Association des femmes sahraouies pour la démocratie et les droits de l’Homme s’active essentiellement pour la défense de la marocanité du Sahara en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *